Saisir ce qui n’est pas saisissable de soi, mais aussi de l’univers. Sentir l’universel pour ne pas se sentir morceler. Écrire sur soi en faisant comme si c’était pas soi, tout en flattant le moi. Faire semblant de le mettre en danger, se pencher jusqu’à presque tomber puis se rattraper au dernier moment. Se rattraper au réel, enfin, au connu, aux autres. Écrire pour tout dire, avouer un secret et puis comme c’est écrit, comme c’est dit ça libère. Recommencer jusqu’à ce que ça marche. Inventer, rentrer dans son invention. Se faire rire soi-même, tout seul et avec les autres en disant, c’est pour toi, c’est moi qui l’ai fait. Faire. Chercher la meilleure part de soi-même, un truc constructif, dans le sens de la construction d’un bâtiment. Faire comme si on écrivait, mais en fait, dire. La volonté ou le désir d’aller là ou personne que moi peut aller, celle aussi de faire ce que personne d’autre que moi ne peut faire. Dire ce que personne, je dis bien personne d’autre que moi ne peut dire.

Publicités